Histoire des glaces

Quand on parle de cornet, petit pot, boule, spatule, on comprend aussitôt de quoi il s’agit, mais la glace de nos jours quand, où et comment a-t-elle été inventée ?

Certains disent que là où il y avait beaucoup de neige, les gens fabriquaient leurs premiers glaçons en chauffant l’eau et en la descendant au sous-sol très froid où la vapeur gelait sous la roche.

Les Egyptiens offraient à leurs invités des coupes d’argent divisés en deux : l'une était avec la neige et l’autre moitié avec le jus des fruits.

Même dans l’ancien testament de la Bible, on trouve les traces de glaces. Abraham parle avec son fils Isaac : « Mange et bois, car le soleil est très brûlant et comme ça tu te rafraîchis », en faisant la référence à une boisson composée du lait de chèvre mélangé avec de la neige.

L’un des documents historiques qui parle de « glace » parmi les plus anciens vient d’un poète Grec qui a vécu à Athènes vers 500 ans avant J.C. qui racontait comment les Grecs aimaient à préparer les boissons avec du citron, du miel, du jus de grenadine et de la neige, bien sûr.

Même Alexandre Le Grand au cours de ses conquêtes en Inde exigeait la réserve permanente de la neige à déguster avec du miel. Pour la conservation de cette préparation il faisait faire des trous dans le terrain.

Les premiers qui ont proposé une sorte de crème glacée, qui ressemblait à celle de nos jours, furent les Romains comme en témoigne la recette de Pline l’Ancien qui indiquait comment mélanger le miel avec la glace pilée et les jus de fruits et parlait de la vente bien organisée de la neige venue du Terminillo, du Vésuve et de l’Etna.

Thermopolia était situé au bord des grandes routes et était aussi connue que les camions de glaces aujourd’hui.

Ali Baba et les 40 ..."sorbets"

Avec la chute de l’Empire, le monde a presque perdu tout le patrimoine de la nourriture raffinée, mais l’utilisation de la glace avec son amélioration était maintenue dans le monde arabe pour revenir en Europe par la Sicile, dominée durant longtemps par le peuple du Moyen Orient.

Le terme « sorbet » est probablement le dérivé du mot arabe « scherbet » (neige sucrée).

Moyen Age

Même à l’époque des croisades, la crème glacée était aussi présente, surtout au Nord de l’Europe où la neige ne manquait pas, mais sa préparation était beaucoup plus difficile à cause du manque des fruits parfumés de la région de la Méditerranée.

C’est alors en Sicile que l’art de la glace prend son ampleur : les fruits et la neige de l’Etna étaient une source inépuisable pour affiner et inventer de nouvelles saveurs.

Les fabricants de crème glacée Sicilienne exportaient le sorbet à Naples, puis à Florence, Milan, Venise pour arriver en France, en Allemagne et après en Angleterre.

Glace moderne

Francesco Procopio Dei Coltelli, originaire de Catania a utilisé l’invention de son grand-père et a décidé de partir à Paris.

Avec l’utilisation du sucre à la place du miel et le mélange du sel avec la glace pilée pour un plus long délai de la conservation des sorbets, il est devenu l’inventeur novateur. En 1686, il ouvre son premier café, Le Procope, fut ensuite transféré dans un endroit plus grand, dans la rue de l’Ancienne Comédie en face de la Comédie Française.

Grâce à son « eau glacée » (granité) et à ses glaces aux fruits, c’est devenu le café français le plus célèbre, fréquenté par des célébrités comme Balzac, Voltaire, Napoléon, George Sand, Victor Hugo.

Depuis la glace s’est dispersée dans le monde entier pour nous permettre de goûter les parfums tant aimés comme Stracciatella, Cookies, Amarena, sans oublier les goûts salés aux fromages, herbes et même aux légumes.


Contactez votre glacier italien